Nos idées pour la Ville de demain

Concevoir dès maintenant ce que nous voulons que devienne notre Ville, ce n’est pas une utopie, mais une nécessité, car ce qui se décide aujourd’hui engage l’avenir de notre environnement pour une bonne cinquantaine d’année au moins.

photo mairie 1Cette rubrique s’inscrit dans cette démarche : Comment voyons-nous notre lieu de vie et comment faire pour qu’il soit le meilleur possible ?

Sur la base de réflexions simples et pour amorcer la « Pompe à idées », nous avançons quelques pistes.

Quelques remarques :

Le contact avec la nature qui s’éloigne de plus en plus de notre domicile devient de plus en plus un manque et chacun essaye d’en reconstituer un petit morceau à sa façon.

Nous allons, de gré ou de force vers de déplacements en mode doux.

Avec la densification incontournable, nos rues devront assurer un transit plus important qu’aujourd’hui. Compte tenu de l’augmentation du coût de l’énergie, voire de sa pénurie, il est fort probable que nos loisirs devront se rapprocher de notre lieu d’habitation.

A partir de ces quelques réflexions, nous voulons construire des projets pour le long terme et exposer dans cette rubrique des idées directrices.

Faites nous part de vos idées.

 

Des Rues végétalisées

Du rêve à la réalité, il n’y a qu’un pas.

Une utopie? Pas si sûr.

Pourquoi ne pas s’y projeter dès maintenant?

Pour l’AQAM  (Association du Quartier de l’Ancienne Mairie), que la décision soit prise aujourd’hui ou demain semble inévitable.

Des rues aérées, tout le monde le souhaite.

Le contact avec la nature devient une nécessité voire un impératif.

Un environnement quasiment tout minéral comme décor urbain, c’est lassant : « ….l’ennui naquit de l’uniformité ».

Positionner des immeubles au ras du trottoir avec parfois des balcons en surplomb peut laisser penser à un gain de place, mais c’est avant tout l’impression d’étouffer, de vivre dans ces cages à lapins du tout béton.

Être en contact direct avec la nature: voir des plantes, des fleurs, des fruits, et pourquoi pas des animaux tant qu’à y être?

La Chance de Fontaine

Fontaine vu du ciel est très vert. C’est dû au fait que d’importants espaces verts ont étés aménagés, par le passé, dans les copropriétés  et autour des maisons individuelles en plus des parcs. Si l’on se met à flâner dans certaines rues, on peut constater que la plupart des jardins privés qui entourent les maisons et les immeubles sont très agréablement aménagés et en général très bien entretenus.

Sur le papier, la Trame Verte vise à ménager des continuités d’espaces verts pour la faune et offrir en même temps le cadre agréable tant recherché par les habitants.

Un principe simple

Imaginons que les nouvelles constructions soient implantées à au moins 5 mètres du bord des trottoirs tels qu’ils sont aujourd’hui et que la future largeur de trottoir soit de 2 mètres, il resterait 3 mètres pour planter des arbustes ou autres végétaux. Le local poubelles, avec pourquoi pas un composteur y trouverait aisément sa place et pourrait même être un élément décoratif.

Nos Architectes sont tout à fait capables, dans la mesure où ils en ont l’envie ou l’obligation de proposer des réalisations telles que les vues de la rue constituent des ensembles de qualité pour un prix inchangé car de toute façon, le constructeur a l’obligation d’intégrer des espaces verts dans son projet. Alors pourquoi les cacher ? Mettons-les en valeur et autant qu’ils soient visibles de la rue et que tout le monde en profite.

Résultats attendus

Quand on regarde avec attention ce qui existe déjà à Fontaine, on peut constater que généralement la disposition des constructions anciennes est tout à fait compatible avec ce principe et donne aux passants une impression d’espace disponible pour la rue.

Le premier bénéfice serait donc une impression d’espace ouvert sur l’extérieur pour le passant et un éloignement supplémentaire pour les constructions de l’autre côté de la rue offrant ainsi une vue plus dégagée sur les montagnes environnantes. Quel intérêt d’être entouré de montagnes si elles demeurent cachées?

La circulation piétonnière serait plus aisée pour tous: handicapés, enfants, poussettes, rollers, voire vélos….malgré l’inévitable mobilier urbain. Il ne faut pas être devin pour prévoir que demain il y aura plus de passages sur nos trottoirs. Ce serait une façon de ménager l’avenir. Imaginons un instant l’avenue Ambroise Croizat avec des constructions implantées en limite de propriété sur toute sa longueur. Ce serait à peu de chose près l’Avenue Aristide Briand avec toutes ses contraintes d’aujourd’hui.

Que dire d’une continuité écologique qui, même imparfaite, amène un gros plus par rapport à l’existant? Grâce à notre tissu actuel, des animaux que l’on ne voit pas souvent car ils ne sortent (survie oblige) que la nuit (hérissons, belettes, fouines ….) contribueraient à maintenir une certaine diversité.

Beaucoup de nos concitoyens s’intéressent aux oiseaux et font de réels efforts pour les nourrir parfois à contretemps. Seul un complément de nourriture dans les périodes où trouver une nourriture naturelle devient quasiment impossible est favorable pour leur survie. Il vaudrait mieux qu’ils trouvent sur les arbustes plantés astucieusement par l’homme les baies, les graines et les insectes qu’ils ont l’habitude de consommer par instinct.

Cette continuité naturelle permettrait peut-être aussi à certains habitants de s’investir vers la faune en liberté tout comme le font certains dans les jardins partagés.

Les espoirs pour aller plus loin

Si ces idées retiennent votre attention, que vous soyez membre ou non de l’association, prenez un peu de votre temps pour nous dire ce que vous en pensez en bien ou en mal. C’est en brassant des idées que nous espérons améliorer progressivement le cadre de vie du Quartier de l’Ancienne Mairie, sans oublier que ce qui est bon pour notre quartier peut l’être aussi pour tout Fontaine. Si vous trouvez des photos pour illustrer vos remarques, ce serait super de nous les transmettre.

A vos plumes et merci d’avance pour vos messages.

 

La Rue Eugène Charbonnier

Un espace partagé

La rue où nous vivons, un espace partagé.

Un rêve ou la réalité…. Aujourd’hui ou demain ?

Dans une ville comme Fontaine, en dehors des grands axes structurants, à circulations intense, on pourrait définir deux autres voies de circulation :

Les voies de liaisons et les voies de desserte.

Les voies de liaisons, dans toute agglomération, permettent de se rendre d’un point à un autre à une vitesse limitée à 50 km/h. Ce sont les voies utilisées pour se rendre à son travail, faire ses courses, alors que les voies de desserte ne sont quasiment utilisées que pour rentrer ou sortir de son lieu de résidence. Intéressons-nous à ces dernières et imaginons comment elles peuvent être aménagées.

DSCF1079

 

Les Voies de desserte de demain

Les habitants du quartier de l’Ancienne Mairie qui empruntent la rue Eugène Charbonnier ont à leur disposition une illustration grandeur nature de ce que peut être l’aménagement d’une telle voie:

 

Une fréquentation limitée

Depuis la fin des travaux, certains utilisateurs ont trouvé d’autres itinéraires sans doute parce qu’ils ne gagnent plus assez de temps en y passant. Cependant, la circulation se fait toujours dans les deux sens et le Stop a disparu.

 

Une vitesse raisonnable

La disposition des espaces est telle que la vitesse, limitée à 30Km/h, y est à peu près respectée et c’est heureux puisqu’elle assure la liaison entre deux écoles et permet à l’une d’elle un accès aussi sécurisé que possible à la Cantine. Les gros cailloux protégeant la végétation, la sinuosité et l’étroitesse font sans doute plus que la limitation officielle de la vitesse.

 

Un espace partagé

Un vélo ou un piéton avec une poussette passe facilement de la rue au trottoir : tout est au même niveau. Une piste cyclable n’aurait rien apporté de plus d’autant plus qu’elles sont généralement placées contre le trottoir avec les risques d’en heurter le rebord et de rouler dans un endroit où s’accumulent les détritus de la rue.

 

Des stationnements intégrés

Des places de parking ont été aménagées, en particulier près des écoles évitant les stationnements intempestifs de parents peu soucieux du mauvais exemple qu’ils donnent à leurs enfants.

 

La végétation dans la rue

Plusieurs espaces végétalisés ont trouvé leur place et agrémentent l’aspect visuel dont tous les utilisateurs profitent.

 

Une philosophie pour le futur

Tout cela ressemble fort à une rue à « circulation apaisée » ou à un « espace public partagé ».

Par le passé, il avait été évoqué l’idée que la vitesse dans les rues secondaires (lire pour nous : Voies de desserte) de Fontaine soit limitée à 30 km/h. Si cela ne peut pas se faire du jour au lendemain, il est  possible de mener une réflexion allant dans ce sens et ainsi définir des principes d’aménagement des Voies de desserte basés sur ce qui a été réalisé avec succès. Les énumérations ci-dessus sont suffisamment explicites pour les « graver dans le marbre » dès maintenant avec 3 remarques:

–          Les vélos, rollers dont la vitesse est proche de celle des piétons peuvent faire « bon ménage » sur leur espace dédié. A partir du moment ou leur vitesse ou leur comportement peut mettre mal à l’aise un piéton, il paraît évident que leur place est avec les voitures roulant à moins de 30 km/h.

–          Les objets (poteaux et autres) de délimitation des trottoirs ont toutes les chances d’être endommagés dans le temps, ils doivent donc être conçus pour être changés facilement.

–          Nous sommes persuadés qu’un aménagement ainsi conçu est moins onéreux qu’un aménagement classique et donc excellent pour nos finances ou permet davantage de réalisations.

 

 Notre ambition

Qu’un examen plus approfondi de ce qui existe déjà puisse servir d’exemple le plus tôt possible. Nous voulons rencontrer le ou les concepteurs de ce remarquable aménagement pour mieux nous rendre compte des différents aspects à concilier. D’autre part, nous sollicitons tous nos sympathisants pour sillonner la Rue Eugène Charbonnier et nous faire part de leurs remarques. Merci d’avance !