Archives de catégorie : Actualité

Portes du Vercors – A la découverte du projet

Sous les 3 Pucelles

Le Projet connu début 2016

L’opération porte sur un périmètre total de 95 ha 75a 62 pour un périmètre opérationnel de 60 ha 57 a 05, sur un site occupé actuellement par 23 hectares de parcelles agricoles dont les spécialistes disent qu’elles sont d’excellente qualité.

Le projet devrait permettre d’attirer à l’horizon 2035 de l’ordre de 5 700 habitants supplémentaires et près de 1700 emplois.

L’enjeu développé dans ce projet est de mettre en place les conditions nécessaires pour produire de la ville dense et durable en zone inondable, les ouvrages hydrauliques intégrés permettant de conforter la trame verte et bleue.

Le programme du projet en 2013 portait sur:

– une offre de 2500 logements (180 000 m2 de surface de plancher)  avec 50% de logements sociaux (35% locatif + 15% accession) et 50% en accession libre. Les logements proposes se repartissent entre du collectif, du petit collectif et de l’individuel groupé.

– la création d’activités économiques d’environ 70 000 m2 de SHON composée de :

– 32 500 m2 destinés à des commerce, locaux d`activités pour artisans, professions libérales, services aux entreprises ou à la personne, équipements publics.

– 37 500 m2 d’activités dans un parc dédié aux entreprises innovantes.

– un pôle de loisirs urbain sur le secteur de la Poya, dans lequel sont actuellement envisagées une offre culturelle (cinéma, médiathèque), une offre sportive (salle de sports) et une offre de restauration.

– des équipements (2 groupes scolaires et un équipement Petite Enfance destinés aux futurs besoins).

– des espaces publics majoritairement organisés à partir de la Trame Verte et Bleue composés entre autre par un axe structurant appelé l’Allée Métropolitaine.

Le projet des Portes du Vercors sera aménagé en trois phases distinctes entre 2017 et 2040.

A l’issue de l’aménagement, il sera respectivement construit 800 logements sur Fontaine et 1770 logements sur Sassenage. Soit un total de 2570. En Mai 2015, ce chiffre est porté à 2700 pour 189 600 m2, sans savoir si la partie libérée par l’ex-Drac Ouest est comprise ou non. On notera que lors des premières présentations, le chiffre évoqué de 3000 avait soulevé une vive réaction des participants. Après avoir été abaissé à 2500, il repart à la hausse. Qu’en sera-t-il en 2040?

Axes de Réflexions

Le Projet est porté par Grenoble Alpes Métropole.

La volonté  d’associer les Habitants pour réussir ce projet a été clairement affichée.

Différentes réunions et manifestations ont été proposées. Depuis le début, notre Association a participé activement à celles-ci. Certains sujets ont particulièrement attiré notre attention.

 Le Risque d’inondation

Le projet est concerné par les risques inondation.

Il devra être compatible avec le PPRI Isère Aval et les PPRN de Fontaine et Sassenage

Pour limiter ce risque, il est prévu :

– la remise à ciel ouvert de la Petite Saône, le reprofilage des berges du ruisseau des Sables et de la Petite Saône (sur une emprise de 20 à 40m en périphérie des cours d’eau), et du Viviers.

– l’aménagement d’une noue de 25 m de large le long de l’avenue métropolitaine de manière à alimenter le ruisseau des Sables en période de temps secs, de stocker les eaux pluviales des zones périphériques, d’assurer le délestage des eaux de la Petite Saône vers la Grande Saône.

Petite Saône près du Grand Furon

La Petite Saône près du Grand Furon

L’imperméabilité des sols du secteur ne permet pas à l’eau de pluie de pénétrer dans le sol. Celle-ci doit être évacuée par les ruisseaux existants. Il est raisonnable de se poser la question de l’eau qui peut remonter par ceux-ci en cas de grosse crue du Drac et de l’Isère endiguées et bientôt du Furon.

« L’ensemble de ces aménagements permettent d’améliorer de manière significative la situation actuelle en réduisant l’aléa inondation sans toutefois pouvoir le supprimer totalement pour les occurrences exceptionnelles. » Pour maîtriser le risque et pouvoir réaliser ce projet, un travail important est en cours avec l’Etat, les collectivités et les bureaux d’études.

A l’heure où les effets du réchauffement climatique se manifestent par des événements naturels brutaux, la population concernée ne comprendrait pas que des risques soient pris à ce sujet.

Les Aménagements des ruisseaux remis à jour

L’additif à l’Etude d’impact de Juin 2015 p. 57 et 58 (voir doc) fait apparaître différentes coupes correspondant à la réouverture des ruisseaux des Sables et de la Petite Saône.

Ces parties susceptibles d’être couvertes d’eau sont présentées entièrement végétalisées avec des bancs et des piétons.

La demande des participants à toutes les réunions va dans le sens de vivre au plus près de la nature avec de nombreux espaces de détente.

La création d’une large noue de 25 m de large pour la récupération des eaux d’Ouest en Est se rejetant dans le contre-canal de la Grande Saône dans le Parc à la convergence de Fontaine et Sassenage semble assez difficile à imaginer. Par définition, une Noue est une sorte de fossé peu profond et large, végétalisé, qui recueille provisoirement de l’eau, soit pour l’évacuer via un trop-plein, soit pour l’évaporer (évapotranspiration) ou pour l’infiltrer sur place (pas le cas ici).

Les Déplacements

L`importance de l’incidence du projet de ZAC en matière de déplacements apparaît sous-estimée par l’étude d’impact.

Concernant la circulation automobile, les affectations de trafic issues de l’étude montrent des saturations d’axes et points stratégiques notamment aux deux entrées de la ZAC : pont des Martyrs et carrefour Langevin – Ambroise Croizat. Ce diagnostic de saturation dans la situation actuelle et les situations projetées ne débouche pas sur la vérification que l’offre « voiture particulière » est suffisante pour répondre aux besoins de déplacements prévus.

Une étude globale sur les déplacements à l’échelle de la polarité apparaît comme un préalable nécessaire à tout lancement d’un projet d’aménagement de cette importance. La solution proposée dans le dossier est de réaffecter une partie du trafic sur d’autres axes et notamment le pont-barrage et les autoroutes A48 et A480, sans en justifier l’hypothèse et l’acceptabilité.

L’avis de l’Autorité gouvernementale est suffisamment explicite et l’extension du tramway ligne A vers le Nord de Sassenage envisagée seulement à l’horizon 2030/2035 n’est pas rassurante.

D’autre part, il paraît inconcevable que le raccordement qui permettait, avant les travaux du Synchrotron, un accès à l’A480 en direction de Lyon ne soit pas rétabli à terme.

Lors de la Réunion de Participation du 16 Mars 2016 qui s’est tenue à la Mairie de Sassenage, les participants ont mis, à l’unanimité, comme préalable à tous travaux, la réalisation de la liaison T.C. jusqu’à au moins l’Air Liquide, le Métrocable et un nouveau pont sur l’Isère permettant aussi le raccordement à l’autoroute en direction de Lyon, pour désengorger le Secteur, actuellement complètement saturé.

L’Allée Métropolitaine

« Il apparaît en effet, que les ambitions en termes d’éco-quartier sont neutralisées par le parti pris de création d’un boulevard urbain doublant la rue de l’Argentière, aboutissant à une place centrale puis à un croisement routier important, générant de nombreuses nuisances pour les habitations voisines ».

« L’urbanisation des Portes du Vercors entraîne une augmentation du trafic routier d’environ 7000 véhicules par jour à l’horizon 2035 sur l’ensemble des voiries du secteur et notamment sur l’Allée Métropolitaine qui reprendra les fonctions de la rue de l’Argentière. »

A ce jour, le nombre de véhicules circulant sur la rue de l’Argentière serait de 11 000 v/j. À l’horizon 2035, il serait donc de 17 300 v/j.

Il est raisonnable de se poser la question du bruit, de la pollution et de la sécurité à cet endroit qui se voudrait être un lieu de convivialité. Ce serait aussi un axe de transit pour les camions.

 La Géothermie

On trouve un « Projet de sondes géothermiques »

Un des scenarios énergétique consiste à mettre en place un réseau de chaleur à basse température par pompe a chaleur raccordée sur un réseau de sondes géothermiques à grande profondeur. Pour couvrir l’intégralité des besoins en chauffage/ventilation de l’opération d’aménagement, il serait nécessaire de mettre en place un réseau de 170 km de sondes  réparties sur des ouvrages de 100 à 200 m de profondeur. 50% des sondes servent uniquement à couvrir les 20% correspondant aux besoins de pointe.

L’étude géotechnique conduite sur le périmètre de l’opération a permis de mettre en évidence des horizons superficiels de sols peu perméables. Par conséquent, il n’existe actuellement que très peu d’échanges entre la surface et la nappe souterraine que ce soit sur le plan quantitatif (recharge très limitée de la nappe au droit de la zone d’étude) ou qualitatif (faible vulnérabilité de la nappe face aux pollutions de surface). La vulnérabilité locale de la nappe est essentiellement liée a son mode principal d’alimentation à savoir le réseau hydrographique local et majoritairement le Drac.

S’il est souhaitable dans un tel projet d’exploiter au mieux des sources de chaleur existantes, l’échelle de ce projet de sondes géothermiques fait frémir quant aux conséquences sur la qualité de la nappe que pourrait entraîner un dysfonctionnement.

 La Trame verte et bleue

Le schéma hydraulique intégré au projet urbain permet la création d’une trame verte et bleue à forte plus-value écologique qui assure également la gestion à grande échelle de l’inondation et de la gestion des eaux pluviales.

Ces principes se traduisent par :

Profil 2 Petite Saöne aval

Profil 2 Petite Saône aval

La restauration de la place de l’eau en milieu urbain dense au travers de la remise à l’air libre de la petite Saône.

L’amélioration des espaces fonctionnels des cours d’eau avec l’élargissement de la Petite Saône et du ruisseau des Sables qui contribuent au maintien et à l’amélioration des continuums hydrauliques et environnementaux a travers la mise en place d’une trame verte et bleue de 20 à 40 m.

Coupe de principe Ruisseau des Sables Site

Coupe de principe Ruisseau des Sables Site

Ces aménagements permettent la création d’une mosaïque d’habitats naturels de nature à améliorer la biodiversité locale. Ces espaces faisant l’objet d’aménagements écologiques constitueront une trame verte et bleue à forte plus-value écologique de nature à:

– Maintenir les populations animales communes en place

– Améliorer la biodiversité locale.

Mais également à créer un lien fonctionnel avec les espaces naturels voisins (Parc de l’Ovalie, et dans une moindre mesure parc de la Poya et Drac).

Le principe d’aménagement écologique de la trame verte et bleue est la restitution des habitats naturels ouverts et semi-ouverts sur 5,8 hectares au total, dont 1/3 d’espaces à vocation paysagère accessible au public (2 ha), et 2/3 d’espaces verts a vocation écologique (soit 3,8 hectares). La gestion de ces espaces à vocation écologique ne favorisera, en effet, pas une fréquentation par le public.

Cette trame présente une continuité sur le secteur sud via l’aménagement de 1,1 hectares d’espaces verts urbains.

La concertation fait nettement apparaître la demande pour que les espaces accessibles au Public, 2ha (à peine la moitié) soient nombreux et équipés de parcours santé, jeux, repos….

Ne pas oublier que la trame verte et bleue permet de rendre constructible la zone inondable : « Les phases successives d’urbanisation sont conditionnées par la mise en œuvre progressive du schéma hydraulique. L’évolution éventuelle de ce phasage impliquerait une modification de l’ordre de réalisation des ouvrages hydrauliques (et par extension de la trame verte et bleue) et non leur remise en cause ».

Les visites sur site ont montré que certaines parties de ruisseau étaient très polluées « l’eau y a la couleur d’égout ». « Aucune espèce de poisson n’a été constatée sur le ruisseau des Sables ».  Avant tout, Il conviendra de les restaurer dans leur état initial.

 La Liaison Parcs Poya-Ovalie

L’eau est, actuellement, une composante forte du secteur concerné avec des particularités intéressantes, telles que la naissance du ruisseau Vivier dans le Parc de la Poya qui n’a rien à envier à la source de la Loire au Mont Gerbier de Jonc ou les résurgences que l’on peut admirer dans ce même Parc de la Poya (également en vidéo sur notre site). Un superbe et grand bassin, inutilisé à ce jour, alimenté à une époque pas si lointaine par des cascades encore existantes mériterait d’être remis en service.

Dès le début du projet, il avait été question d’une liaison Verte et Bleue entre le Parc de la Poya et le Parc de l’Ovalie le long du Vivier avec un parcours Santé. Cette perspective semblait faire l’unanimité, même si le positionnement actuel de Géant et son Parking empêchent, pour le moment, de découvrir le Vivier (Géant ne restera pas éternellement à cet emplacement).

Les récentes concertations confirment cette volonté. Le réaménagement de l’ex Drac Ouest permet de réaliser une belle entrée pour le Parc de la Poya avec la mise en valeur du Vivier exempt de pollution qui sort de ce même Parc. Ce qui semble avoir été pris en compte : »Les travaux d’aménagement paysager concerneront l’entrée du Parc de la Poya au sud et la bande inconstructible le long des pipelines ».

Tout le monde s’accorde à dire que l’entrée du Parc de la Poya (magnifique) devrait être visible depuis la place de la Poya.

Le Nombre de logements

Le dernier chiffre date de Mai 2015, il fait état de 2700 pour 189 600 m2 de surface de plancher, sans savoir si la partie libérée par l’ex-Drac Ouest est comprise ou non. Lors de la 2e étape de concertation, il avait été indiqué comme intangible « Pas question de prévoir 3000 logements (1400 maximum) ».

Les Places de Stationnement

Le taux de motorisation actuel des ménages de Fontaine et de Sassenage est le suivant :

  • 1,11 véhicule / ménage sur la commune de Fontaine.
  • 1,46 véhicule / ménage sur la commune de Sassenage.

Quel chiffre sera retenu ?

La Vue sur les Montagnes

« La perception du grand paysage doit être maintenue dans les Portes du Vercors »

Le site offre la possibilité de ménager des vues sur le grand paysage et sur le paysage de proximité. Dans le même temps un manque de continuité est aujourd’hui constaté entre les entités paysagères constituées par le massif du Vercors et les berges du Drac et de l’Isère.

Pour limiter l’impact sur le paysage, le projet a été conçu dans un souci d’intégration des éléments existants et de maintien des vues pour les riverains et pour les nouveaux habitants.

La concertation a fait très clairement apparaître la nécessité que tous les appartements puissent jouir de la vue sur les Massifs environnants: Vercors, Belledone, Chartreuse. « Fontaine en Montagne »: une réalité.

 Le Bâti et la Hauteur des Constructions

Les prescriptions du PPRI Isère aval et des PPRN communaux devront être respectés dans la conception des ouvrages et notamment la surélévation du premier plancher habitable.

Ainsi, il est prévu une construction sur socle (équivalent à 1 ou 2 étages) autour de l’allée Métropolitaine, avec un nombre d’étage variant entre 5 et 7,

Une variation des hauteurs du R+2 au R+5 de part et d’autre de la petite Saône, re-ouverte rue du Colonel Manhes,

Sur le reste du périmètre, un épannelage (il s’agit sans doute, dans ce cas, d’un étagement progressif des hauteurs d’immeubles) progressif aux abords des constructions existantes avec des hauteurs variant du R+2 au R+4 et ponctuellement quelques émergences à R+5.

Exemple de 5 Niveaux

Exemple de 5 Niveaux

La participation a été nette sur ce domaine : « Pas question d’un second Vigny-Musset » et dès les premiers échanges de concertation (cf  2e étape de concertation) il a été retenu comme intangible : « Pas plus de 5 niveaux (dont parking et commerces) »

Le Bruit

Après les études de définition et de positionnement des bâtiments, il sera vérifie si les niveaux acoustiques justifient la mise en oeuvre de mesures (isolement acoustique des façades, revêtement de chaussées peu bruyant).

Seule, l’Allée Métropolitaine présente des niveaux supérieurs a 65dB(A) le jour et a 60dB(A) la nuit, compte tenu de l’importance du trafic à l’horizon 2035 (17 300 v/j).

Aménagement d’une zone 30

Pour réduire les niveaux sonores le long des deux axes principaux, il est actuellement étudié la possibilité de réduire les vitesses en aménageant une zone 30 sur l’Allée

Métropolitaine et sur la rue de l’Argentière.

Il a été réalisé des simulations complémentaires avec ces données d’entrée.

Les résultats montrent une réduction des niveaux sonores de l’ordre de 4dB(A) aux abords de ces deux voiries.

Cette solution ne fait plus apparaître de Point Noir du Bruit (PNB).

La Sécurité avec les matières dangereuses

La présence de trois canalisations de transports de matières dangereuses, au centre du secteur, grève le périmètre de servitudes contraignantes. Cette bande inconstructible d’environ 20 mètres de large a été prise en compte dans l’urbanisation du secteur. Cet espace sera transformé en espace vert, formant une continuité entre le parc de la Poya et le parc de l’Ovalie.

Le risque lié à la présence de ces canalisations de transport de matières dangereuses est pris en compte par le projet avec la réalisation de travaux de sécurisation pour diminuer l’emprise des zones de danger.

La réalisation de projets aura notamment pour effet d’augmenter la densité de population de part et d’autre des canalisations et par conséquent la gravité, évaluée dans l’étude de sécurité élaborée par les exploitants des ouvrages, d’un éventuel incident/accident.

Les bâtiments commerciaux accueillant du public seront donc aménagés au-delà de la zone des effets létaux (qui entraînent la mort), c’est-à-dire à partir de 45 mètres du pipeline.

Il semblerait que l’Arrêté du 1er juillet 2015 vienne modifier profondément ces contraintes de Sécurité. Vidéo à ce sujet

 Les Equipements sportifs

Les activités potentielles du pôle de loisirs urbains ont également été approchées afin d’apprécier la répartition possible entre les grands types d’activités :

Pôle loisirs

Ces hypothèses, tirées de l’étude de marché, restent à conforter à une discussion avec les opérateurs.

Concernant les équipements sportifs, on peut noter :  » Foot Indoor, Sport de Raquettes (Squash, Badminton, Tennis), Fitness libre-service » pour 6300 m2. Soit 4 à 6 équipements.

Dans l’ATLAS des équipements sportifs Français, il est indiqué que le nombre médian d’équipements sportifs pour 10 000 habitants (hors sports de nature) est de 47. Source : Ministère des Sports – Janvier 2011 Signé par Chantal JOUANNO Ministre des Sports.

En restant sur 5700 habitants supplémentaires, il faudrait 27 équipements sportifs pour rester dans la moyenne nationale, soit environ 5 fois ce qui est prévu.

Ce 29 Mars 2016, les Médias ont indiqué que sur ces quarante dernières années, les enfants ont perdu 25% de leur capacité cardiovasculaire. De ce point de vue, il y a de quoi sérieusement s’inquiéter sur la qualité de ce projet et la santé des générations futures.

La place des Enfants et des Jeunes

La pratique sportive par la jeunesse est un des meilleurs remèdes contre la délinquance.

Combien d’actuels Pères de famille avouent que la pratique assidue d’un sport leur a évité le passage par la « Case Prison ».

En menant des études sérieuses avec des entraînements en semaine et des compétitions le week-end, il ne reste plus beaucoup de temps pour « traîner dans la Rue ». Pour un peu que l’on y ajoute une dose d’activité culturelle comme la musique…..le temps passé devant la télé en « prend un sérieux coup ».

 Le Poste de Police

Longtemps la Ville de Fontaine s’est battue pour garder son poste de Police, voire l’agrandir en proposant sa reconstruction à l’emplacement actuel.

Il n’en est pas fait mention dans le projet.

L’échéancier

Le phasage a évolué pour optimiser l’aménagement de la partie sud de la ZAC en première phase et repousser le terme de l’aménagement à l’horizon 2040.

Le principe de phasage opérationnel d’aménagement des Portes du Vercors tel qu’il est actuellement envisagé (en Juin 2015) distingue trois phases :

Phase 1 : 2017-2027 :

1 180 logements

4 200 m2 activités et services

22 000 m2 dédies économies (en phase 1 ou 2,)

27 000m2 Pôle loisirs

400 m2 commerces de proximité

La partie Sud correspond à la partie Fontainoise avec 1 180 logements, alors qu’initialement il était programmé 432sur Fontaine et 268 sur sassenage.

Par ailleurs, nous avons pris bonne note de l’engagement de Mr le Maire de Fontaine de ne signer aucun permis de construire avant celui du Pôle de loisirs.

Phase 2 : 2028-2033 :

720 logements

16 100 m2 dédies économies (en phase 1 ou 2,)

4 600 m2 activités et services

850 m2 commerces de proximité

Phase 3 : 2034-2040 :

700 logements

Rappel:  Lors de la 2e étape de concertation, il avait été indiqué comme intangible « Pas question de prévoir 3000 logements (1400 maximum) ».

La Ferme de l’Abbaye

DSCF1120Depuis longtemps notre Association milite pour sauvegarder la Ferme de l’Abbaye qui se trouve dans l’enceinte de l’ancien Drac Ouest. Elle fait partie du rare patrimoine Fontainois restant, au même titre que le Château de La Rochette qui a pu finalement être sauvé de justesse.

D’après les Bâtiments de France et ceux qui ont pu en visiter l’intérieur, ce bâtiment mérite d’être mis en valeur.

Lors de la dernière réunion de concertation du 23 Janvier 2016, il a été question que le premier aménagement des Portes du Vercors se fasse sur l’emplacement de l’ancien Drac Ouest.

Si tout le monde s’accorde aussi à dire que l’entrée du Parc de la Poya (magnifique) devrait être visible depuis la place de la Poya, donc à cet emplacement, nous aurons l’illustration grandeur réelle de la qualité de vie que nous préparent les décideurs de ce projet.

Les jardins de l’Argentière

A l’évocation de certaines idées : nature en ville, jardins partagés, agriculture biologique, maraîchage urbain, jardinage, vergers, circuits courts  …. , certains se sont mis à rêver devant ces 23 hectares de parcelles agricoles dont les spécialistes disent qu’elles sont d’excellente qualité de plus en zone inondable, à portée des transports en commun et à cette entrée de l’Agglomération et qui furent, il n’y a pas si longtemps, le Jardin et le Grenier  des Grenoblois

A un moment où l’on ne cesse de nous rabâcher qu’il faut densifier afin d’économiser les terres agricoles, l’on veut commencer par en supprimer 23 ha, il est légitime de se demander où est la cohérence ?

Alors créer Les jardins de l’Argentière. Rêve, Utopie ? Pas si sur.

Imaginons :

Des maraîchers qui produisent et vendent directement (en circuit court) des produits frais et de qualité.

Des arboriculteurs producteurs de fruits avec la possibilité de cueillir soi-même de bons fruits (non maltraités : cueillis avec soin)

Des horticulteurs producteurs de fleurs.

Un grand marché 100% local permanent accessible par des transports en communs tout proches pour distribuer d’autres denrées alimentaires issues de la Vallée de l’Isère (accès direct par l’A480)

Quelques espaces dédiés à la culture collective et individuelle.

Vergers destinés à conserver d’anciennes variétés de fruits

Des Artisans ayant une activité en rapport avec celles de l’endroit

A une époque, « on n’avait pas de Pétrole, mais on avait des idées ».

Si l’ambition du Projet Portes du Vercors est d’imaginer une « Nouvelle façon de Vivre Ensemble », alors osons les fruits, fleurs,  légumes et nature en ville dans Les jardins de l’Argentière.

 

Bibliographie: voir document séparé

 

Balade en Vélo à la recherche des Constructions récentes

DSCF1765mSNotre Association a souhaité se rendre compte de la réalité des constructions récentes sur FONTAINE. En coordination avec le Service Urbanisme de la Ville et l’Atelier Aménagement Habitat qui vient de reprendre ses activités, nous avons conçu et mis en forme, pour celui-ci, un Diaporama qui permet de se faire une idée des réalisations datant de moins de 10 ans et sur lesquelles il a pu donner son avis avant la dépose du Permis de Construire. Ce Diaporama Atelier est accessible en un clic.

Métrocable, Portes du Vercors et extension Ligne TRAM A

Concertation préalable du 5 octobre au 13 novembre 2015 exprimez-vous !

Concertation préalable du 5 octobre au 13 novembre 2015 exprimez-vous !

Dans le cadre de la « Concertation préalable du 5 Octobre au 13 Novembre 2015 Exprimez-vous! », notre Association est intervenue lors de la Réunion du 3 Novembre à la Salle Edmond Vigne sous la forme du document ci- dessous:

La Question préalable de l’Association du Quartier de l’Ancienne Mairie de Fontaine

Dans le cadre de la concertation Métrocable, se pose la question du déplacement de la Station La Poya, terminus de la ligne A du Tram pour l’implanter près de la station de départ du Métrocable.

L’actuel emplacement de la station La Poya est idéalement placée pour réaliser l’extension de la ligne A par l’Avenue de Romans en direction de Sassenage et Air Liquide.

Le déplacement de cette station vers l’Est, presque au cœur des futures Portes du Vercors constituerait  une amorce de l’extension de la ligne A et en ferait son Epine dorsale, idéale pour un Eco-quartier.

Dans la mesure où la circulation Nord Sud en direction de Valence et du Vercors est déjà saturée, il parait indispensable aujourd’hui et avant de prendre des décisions lourdes de conséquences pour l’avenir de se poser la question du tracé à retenir pour l’extension de la ligne A voire de la réaliser en premier lieu si financièrement il faut fixer des priorités.

Suite à notre intervention, il a été précisé que l’actuel terminus La Poya ne serait plus déplacé: les rails seraient détournés en amont et une  station supplémentaire serait créée près de la station de départ du Métrocable. Concernant le prolongement de la ligne A, il a été précisé que les délais de réalisation étaient plus longs que pour le Métrocable. Un habitant de Sassenage a proposé un sondage improvisé sur cette opportunité: plus de la moitié des habitants présents demandaient ce prolongement. Ces deux sujets sont repris dans les réflexions ci-dessous.

Notre Association a choisi de s’exprimer sur le registre d’expression libre disponible à la Mairie de Fontaine dans le cadre de la Concertation préalable du 5 octobre au 13 novembre 2015. Notre document « Réflexions Métrocable 9 Novembre 2015″ est accessible en un clic.

Les projets Métrocable, Prolongement ligne de TRAM A et Portes du Vercors sont intimement liés. Prochainement, nous nous exprimerons  sur les Portes du Vercors.

 

 

 

 

 

Rues de Desserte à 30Km/h

La Presse a récemment annoncé l’arrivée de Zones 30 Km/h dans 43 communes de l’Agglomération sur 49. Effet d’annonce ou réelle volonté de modifier nos rues en profondeur? Notre Association s’est déjà prononcée dans ce site sur le sujet en donnant comme exemple la Rue Eugène Charbonnier qui constitue un excellent exemple de réalisation. Le journaliste local du Dauphiné, Serge CHALEON a rencontré des membres de notre Association et a fait paraître un Article très pertinent, comme il sait le faire. Avec son aimable autorisation, cet article est accessible en un clic.

Rue Charbonnier par Serge CHALEON avec son aimable Autorisation

Rue Eugène Charbonnier par Serge CHALEON avec son aimable Autorisation

Nous espérons avoir apporté un autre éclairage sur cette décision et que des réalisations suivront. En Juin, nous avons adressé différents courriers à Mr le Président de Grenoble Alpes Métropole et à Mr le Maire de Fontaine ainsi qu’à son 1er Adjoint pour que l’aménagement de la Rue Eugène Charbonnier soit prolongé sur la Rue A & M BARBI en même temps que la mise en service de l’EHPAD et exprimer nos idées sur cet aménagement.

 

Réunion avec Mr le MAIRE

Compte rendu de la Réunion avec la Mairie du 11 Décembre 2014

Nous avons souhaité cette réunion avec la nouvelle Municipalité pour exprimer un certain DSCF1508nombre d’idées auxquelles nous tenons et avoir un échange constructif sur celles-ci.

S’agissant d’un travail commun au sein de l’Association, il nous a semblé important de rédiger un document précisant ces idées. Il servira de base d’échange pour la réunion et de support pour notre Site Internet où paraîtra un article sur cette réunion.

 

1 – Nous apprécions la modification de la largeur du trottoir du 111 Rue Charles Michels suite aux échanges de notre Association avec la Mairie. Le retrait supplémentaire de près d’un mètre et sa cession à la Commune améliorera l’espace trottoir et mettra aussi l’immeuble et ses espaces végétalisés en valeur.

Commentaire : L’association a bien rempli son rôle Continuer la lecture

La truite du Vivier

Nous vous offrons un petit moment de contact avec la nature.

Cette truite Fario avec le chant des oiseaux , filmée dans le Vivier (ruisseau sortant du parc de La Poya) , au printemps 2014, est un moment de quiétude que nous sommes heureux de vous offrir.  Nous espérons qu’elle aura le temps de grossir et que vous pourrez ainsi l’admirer avec ses autres compagnes.

Le portail du château de la Rochette

portailDepuis quelque temps, l’accès au Parc de la Poya peut se faire par le Portail du Château de la Rochette.

Beaucoup de Fontainois sont heureux de son ouverture aux mêmes heures que les autres voies d’accès au Parc.

Des membres de notre association ont suivi avec attention l’aménagement des abords de ce portail et sa remise en service.

Ce témoin du passé est encore en bon état et même si quelques réparations seraient les bien venues, il mérite d’être admiré et offre un joli cadre pour de belles photos.

A notre connaissance, une Convention entre la Mairie, les responsables du Château et de la Résidence étudiants pourrait voir le jour pour pérenniser cette ouverture. Nous sommes confiants pour que chacun puisse profiter durablement de ce patrimoine. Tous les amateurs de Fer Forgé et les autres qui détiendraient un morceau de l’histoire de ce portail seraient bien inspirés de nous en faire part pour une prochaine diffusion.

si vous souhaitez réagir n’hésitez pas à nous contacter via notre page de contact

 

 

Sculpture au Parc de La Poya

DSCF1010Une œuvre monumentale a pris place dans le Parc de La Poya.
Inaugurée le 23 Novembre 2013 Par Yannick Boulard, on ne peut la manquer. Il s’agit de « VOIR », une Sculpture en Travertin Scuro réalisée par Jean-Michel MORAUD.
L’occasion de vérifier que « les choses n’existent que si l’on s’y arrête ».
Vos commentaires nous intéressent.